Plateforme littéraire

Rendez-vous littéraires

(Nederlands)

(English)



Rencontre littéraire avec la traductrice Martine Woudt. sur Maryse Condé, Alice Zeniter, Olivier Guez

Mercredi 19 décembre 2018 | 18:30 – 20:30 | Alliance française d’Amsterdam | Centrale OBA | Oosterdokskade 143, 1011 DL Amsterdam

Rencontre avec Martine Woudt sur ses traductions de quelques grands romans des rentrées littéraires 2017 et 2018. Elle prépare également une traduction d’un roman de Maryse Condé (l’auteur de la grande épopée Ségou), qui vient d’obtenir le Prix Nobel alternatif de Littérature.

La disparition de Josef Mengele / de verdwijning van Josef Mengele d’Olivier Suez
L’art de perdre / De kunst van het verliezen d’Alice Zenitel
Frère d’âme de David Diop
Le fabuleux et triste destin d’Ivan et Ivana de Maryse Condé
Parmi ses autres traductions: Aujourd’hui dans le désordre /Vandaag in de chaos de Guillaume Rihs.

En dialogue avec Anja-Hélène van Zandwijk

Pour information   Tel : + 31 (0) 20 523 0742 

Le fabuleux et triste destin d’Ivan et Ivana de Maryse Condé
Ivan et Ivana naissent à Dos d’Ane, une bourgade de la Côte sous le vent en Guadeloupe. Autour d’eux ne se pressent que des femmes : leur mère Simone, leur grand-mère Maeva, des belles-tantes, des belles-cousines et autour le souvenir de leur père musicien qui les a quittés.
Mais Ivan aime trop sa soeur et un jour un acte de violence enclenche la marche du destin. La famille quitte les îles pour le Mali. La colère et la dérive d Ivan vont s’amplifier, la douceur d’Ivana se transformer en poison.
Jusqu’au jour du grand affrontement où ils comprendront qu’ils ne sont pas seulement frère et soeur et jumeaux : ils sont les héritiers d’une longue histoire, ils sont le bien et le mal et ils sont capables du plus grand amour comme de la haine la plus farouche.
Maryse Condé nous raconte ces deux vies qui n’en sont qu une : le destin d’Ivan et d’Ivana de Pointe à Pitre à Ségou au Mali, de Ségou à Paris.
Dans sa grande épopée Ségou Maryse Condé avait décrit le lent suicide de l’empire bambara ayant la ville de Ségou pour capitale, sur deux siècles allant de la période esclavagiste (xviiie siècle) jusqu’à l’arrivée des troupes coloniales françaises (fin du xixe).

L’art de perdre d’Alice Zenitel
Flammarion: L’Algérie dont est originaire sa famille n’a longtemps été pour Naïma qu’une toile de fond sans grand intérêt. Pourtant, dans une société française traversée par les questions identitaires, tout semble vouloir la renvoyer à ses origines. Mais quel lien pourrait-elle avoir avec une histoire familiale qui jamais ne lui a été racontée ?
Son grand-père Ali, un montagnard kabyle, est mort avant qu’elle ait pu lui demander pourquoi l’Histoire avait fait de lui un « harki ». Yema, sa grand-mère, pourrait peut-être répondre mais pas dans une langue que Naïma comprenne. Quant à Hamid, son père, arrivé en France à l’été 1962 dans les camps de transit hâtivement mis en place, il ne parle plus de l’Algérie de son enfance. Comment faire ressurgir un pays du silence ?
Dans une fresque romanesque puissante et audacieuse, Alice Zeniter raconte le destin, entre la France et l’Algérie, des générations successives d’une famille prisonnière d’un passé tenace. Mais ce livre est aussi un grand roman sur la liberté d’être soi, au-delà des héritages et des injonctions intimes ou sociales.

La disparition de Joseph Mengele d’Olivier Suez
Grasset: 1949 : Josef Mengele arrive en Argentine.
Caché derrière divers pseudonymes, l’ancien médecin tortionnaire à Auschwitz croit pouvoir s’inventer une nouvelle vie à Buenos Aires. L’Argentine de Peron est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis. Mais la traque reprend et le médecin SS doit s’enfuir au Paraguay puis au Brésil. Son errance de planque en planque, déguisé et rongé par l’angoisse, ne connaîtra plus de répit… jusqu’à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979.
Comment le médecin SS a-t-il pu passer entre les mailles du filet, trente ans durant ?
La Disparition de Josef Mengele est une plongée inouïe au cœur des ténèbres. Anciens nazis, agents du Mossad, femmes cupides et dictateurs d’opérette évoluent dans un monde corrompu par le fanatisme, la realpolitik, l’argent et l’ambition. Voici l’odyssée dantesque de Josef Mengele en Amérique du Sud. Le roman-vrai de sa cavale après-guerre.

***